Parvis de la collégiale Notre-Dame-Saint-Loup

Parvis Jean-Paul II, Collégiale de Montereau-Fault-Yonne

mission Aménagement du parvis de la collégiale Notre-Dame-Saint-Loup
maitre d'ouvrage Service technique de la ville de Montereau-Fault-Yonne
maitre d'oeuvre Phytorestore
collaboration -
localisation Montereau-Fault-Yonne, France
surface 3300 m2
calendrier Projet en cours

Aménagement paysager du parvis "Jean Paul II"

La Collégiale Notre Dame de Saint Loup est un élément structurant de la ville de Montereau et de son histoire. Le parvis « Jean Paul II » revêtu d’un enrobé simple, suite à son affaissement en 2012, doit donc être réaménagé pour mettre en valeur l’édifice.

Le parvis Jean-Paul II s’oriente vers le portail de la Collégiale Notre Dame et Saint Loup en lignes parallèles au paysage urbain environnant. La place s’harmonise par une déclinaison de teintes. A la couleur blanc-crème de la façade de l’église, répond le pavage de gros pavés de grès. Le reste de l’espace se décline autour de l’église avec les mêmes matériaux, couleurs et végétaux vert foncé ou à floraison blanche, afin de créer pour l’ensemble une unité paysagère.

L’idée première est de créer un ensemble harmonieux à la fois noble et chaleureux où les matériaux et les plantes mettent en valeur l’Eglise. La ville souhaite à cette occasion, mettre en valeur la Collégiale par un aménagement paysager de l’espace, mais aussi par une meilleure utilisation de la place (multiplication des usages pour des « manifestations ponctuelles »).

L’aménagement du parvis est intégré au phasage des travaux engagés pour la réhabilitation de collégiale. Le travail de végétalisation devra souligner l’attractivité de la collégiale.

Plan masse du projet

Principe d'aménagement

Le pavage

Pour ne pas faire concurrence avec la façade de la Collégiale, il a été confirmé :

  • D’effectuer une trame de pavés en grès sobres, le calepinage doit être « unis » afin de ne pas créer de rupture visuelle avec l’alignement de la collégiale. Celui-ci ne devra pas être glissant, permettre l’accès PMR et carrossable.
  • D’intégrer l’impasse de la Madeleine, trottoir et le contour de l’Eglise dans la réflexion urbaine et paysagère.
  • De supprimer la marche sur le trottoir, située à l’intersection avec l’impasse de la Madeleine, afin de faciliter l’accès PMR.

La Fontaine

La fontaine est maintenue avec sa statue « la porteuse d’eau » au même emplacement, mais sera remise en eau et minéralisée.

La végétalisation

La proposition végétale devra être modeste pour mettre en avant la collégiale. Tout comme le pavage, le travail de végétalisation vise à mettre en valeur la collégiale et non à la concurrencer :

  • La végétalisation est renforcée au Sud par l’alignement d’arbres tiges, en port libre, venant renforcer la masse des tilleuls situés en terrasse sur la limite Sud de la placette.
  • La végétalisation à l’arrière de l’église devra être suffisamment basse pour permettre la visibilité du bâtiment depuis la ligne des ponts.

Le muret au nord du parvis

Le muret est maintenu, il pourra servir d'assise. Un habillage, de préférence bois, peut être envisagé afin de le rendre plus confortable.

Les bancs

Les bancs situés au Sud sont à conserver, d’autres complémentaires pourraient être ajoutés.

L’éclairage

  • L’éclairage actuelle de la place, présent au sud et sur les immeubles situés impasse de la Madeleine er rue Jean Jaurès sont préservés. 
  • La mise en lumière de la collégiale sera elle envisagée lors de la réhabilitation du bâtiment.
Croquis d’ambiance du parvis Jean-Paul II - Montereau-Fault-Yonne