Marquenterre

Programme d'aménagement et développement durable

mission Mise en valeur du parc ornithologique existant et développement touristique de Saint-Quentin-en-Tourmont
maitre d'ouvrage Commune de Saint-Quentin-en-Tourmont, Conseil Général de la Somme
maitre d'oeuvre Phytorestore
collaboration -
localisation Saint-Quentin-en-Tourmont, France
surface 1 300 m² réserve naturelle + 102 hectares parc ornithologique
calendrier Projet en cours

Description

Dans le cadre du projet de développement de la commune de Saint-Quentin-en-Tourmont, le projet Marquenterre consiste en la mise en valeur du parc ornithologique existant créé dans les années 1980, et le développement touristique de la commune de Saint-Quentin-en-Tourmont confrontée à une sur fréquentation touristique.

Depuis les années 1980, la commune connaît un fort développement touristique qui fait du Parc Ornithologique du Marquenterre, la première destination touristique de la région avec plus de 170 000 visiteurs par an en 2001. Cela génère de nombreux impacts négatifs sur la protection de la biodiversité de l’Estuaire de la Somme classé Natura 2000 et RAMSAR. Le manque de parkings et l’absence de sentiers aménagés pouvant supporter ces flux entraînent une dégradation des espaces publics et des habitats écologiques. 

Entre 1970 et 1990, la qualité des eaux de surface s’est aussi dégradée du fait d’une urbanisation diffuse dans les terres agricoles où commencent également à prendre place des cultures intensives, source de pollutions chimiques.

Les actions réalisées

- Faire l’inventaire des patrimoines naturels à protéger et à développer grâce à une cartographie systématique du territoire et des zones écologiques remarquables.

- Organiser les nouvelles activités agricoles favorisant l’entretien des écosystèmes comme :

  • le développement de l’élevage des agneaux de pré salés ;
  • l’introduction des chevaux Hanson pour les parties plus humides de la côte ;
  • la création de cultures de Salicorne ;
  • le développement de l’élevage biologique de moules sur les terrains appartenant à l’Etat français.

- Faire un programme de redéveloppement des écosystèmes naturels remarquables :

  • praire humide à Spartine à recréer ;
  • prairie semi-halophile à Salicorne à redévelopper ou densifier sur les vasières artificielles et grâce à des réseaux de fossés d’immersion.

- Mobiliser les acteurs du territoire au développement écologique (pêcheurs, agriculteurs, professionnels du tourisme) par le biais de subventions d’actions pilotes.

- Définir de nouvelles techniques mixtes de stabilisation des dunes (végétalisation et enrochements naturels).

- Organiser les développements urbains de façon à ne pas générer d’impacts négatifs :

  • définir les zones urbanisables, l’implantation de grands équipements touristiques, hôtels, résidences touristiques, campings, etc.
  • mettre en place le réseau de découverte contrôlé de la Réserve Naturelle (sentiers, parkings, etc.)
  • faire des aménagements paysagers réalisés et entretenus par les agriculteurs locaux (transplantation et déplacement des haies, création de fossés d’immersion), création de gîtes et campings à la ferme.

La plan d'aménagement du parc ornithologique

Le plan de réaménagement a essentiellement porté sur la restructuration des berges des lagunes et sur l’entrée du site pour :

1) aménager une entrée avec un parking adapté aux flux de visiteurs (200 000 visiteurs/an) à long terme,

2) reconstituer 15 types d’habitats naturels pour oiseaux dans les lagunes après redivision et création d’îlots artificiels,

3) mettre en place un mobilier spécifique (abri, banc, clôture, pontons de découvertes, etc..),

4) définir et installer deux circuits de visites avec clôtures de protection contre l’ensablement et pour tenir à l’écart des habitats écologiques, les visiteurs qui peuvent voir mais ne pas déranger les oiseaux migrateurs de passage dans le parc.

5) créer des poste de visites extérieurs et intérieurs pour observer les oiseaux dans des conditions intéressantes et confortables sans déranger l’avifaune.