Centre logistique de LVMH

Création de Jardins Filtrants® zéro-rejet

mission Conception et réalisation des aménagements extérieurs de la plateforme logistique de la marque.
maitre d'ouvrage Louis Vuitton Malletier (LVM)
maitre d'oeuvre Phytorestore
collaboration -
localisation Osny, France
surface Base logistique : 8 ha, superficie des toitures : 16 000 m², superficie des parkings : 8 000 m².
calendrier Projet terminé

L'écologie au cœur du projet

Le centre logistique LVMH d’Ile-de-France a été développé autour des thèmes de l’eau et de la biodiversité locale. Certains végétaux utilisés sont d’ailleurs en voie de disparition (Typhas minima, Lysimachia vulgaris, etc.).

Un plan paysager a donc été mis au point pour reconstituer des zones naturelles typiques de l’Ile-de-France (prairies sèches et humides, etc.) tout en respectant l’image de la société LVMH, d’où l’idée des « damiers filtrants ».

La mise en place d’un traitement par Jardins Filtrants® a pour avantage de : 

  • Recréer une zone humide favorisant la diversité de la faune et la flore
  • Diminuer les concentrations en azote, en phosphore, DCO, DBO, MES, germes…
  • Diminuer le volume des rejets dans les milieux récepteurs
  • Etre simple d’entretien et peu onéreux.

Le traitement des eaux usées

Les eaux usées sont collectées, broyées et orientées vers les dispositifs de traitement. Les matières en suspension sont retenues à la surface des filtres tandis que les eaux percolent dans le massif. Elles y sont traitées sous l’action des bactéries et des enzymes présentes dans les racines des végétaux des différents filtres :

  • 2 filtres verticaux de 7 m² chacun (fond de bassin)
  • 2 filtres horizontaux de 8 m² chacun (fond de bassin)

La profondeur moyenne du filtre vertical est de 0.95 m avec une lame d’eau théorique de 0.30 m et exceptionnelle de 1 m.

Le traitement des eaux de pluie

Les eaux pluviales de ruissellement des toitures et des parkings sont, quant à elles, collectées et traitées via des noues végétalisées dont l’étanchéité est assurée par un compactage de limon traité à la bentonite. Une fois traitées, les eaux sont infiltrées dans la zone d’infiltration.

Cinq bassins, séparés par des digues, sont nécessaires au traitement de ces eaux pluviales. Chaque bassin a une profondeur moyenne de 1 m et une lame d’eau permanente de 0.3 m minimum.

Des fascines de saule confortent les berges Des fascines de saule confortent les berges
Bassin d'infiltration en été Bassin d'infiltration en été