La recherche autour de la phytoépuration et de la biomasse végétale

Mettant l’innovation et la science au cœur de son développement, Phytorestore accueille de nombreux travaux de recherche autour de thématiques telles que la phytoépuration et la biomasse végétale. La valorisation du miscanthus a notamment fait l'objet de nombreux sujets de recherche.

La Bioferme travaille en symbiose avec le bureau d’étude, permettant d’effectuer des essais pilotes de ses solutions de dépollution.

Les enjeux de la R&D

Valoriser la biomasse végétale

un sujet de recherche aux approches innovantes

Mettre en place des pilotes

de phytoépuration pour les secteurs privés et publics

Élaborer des partenariats

avec des instituts de recherche prestigieux

Innover pour avancer

avec la publication d’articles, thèses et brevets

Nos projets de recherche

La valorisation de la biomasse végétale

La Bioferme possède 44 hectares de champs agricoles dédiés à la production de roseaux cannes européennes, le miscanthus. Il s'agit d'une graminée vivace à rhizome, non invasive, à vocation non-alimentaire et pouvant vivre plus de 15 ans. Sa culture ne concurrence donc pas les productions céréalières ou sucrières.

Cette biomasse végétale est valorisable sous plusieurs formes :

  • Sous forme végétale : Pour le traitement des eaux usées et des boues d’épuration au sein des Jardins Filtrants®
  • Sous forme faucardée : Pour la production de biomatériaux, paillis horticole, biocarburant etc.

Sur le site de la Bioferme, la valorisation du miscanthus se fait en partenariat avec les entreprises Biomasse Environnement Système Seine-et-Marne et Polybiom. Il est notamment utilisé pour la production d’énergie via sa combustion par chaudière à miscanthus et la fabrication de pièces en bioplastique.

Des haies biomasse ont également été plantées sur le site de la Bioferme. En plus de leur utilité coupe-vent ce sont de véritables refuges pour la biodiversité en faisant office de corridors écologiques. L'intérêt est également énergétique puisque celles-ci sont une source d'énergie renouvelable, grâce aux résidus de fauche issus de leur entretien.

"Biomass for the Future" - INRA

Au sein du consortium de recherche Biomass For the Future, Phytorestore a étudié la valorisation socio-économique du miscanthus aux côtés de grandes entreprises françaises pour organiser la production de biomasse végétale du champ à l’usine. Ce consortium a permis d’avoir une vision globale et circulaire de la valorisation des plantes à une échelle locale et a montré de manière concrète l’intérêt de la recherche par la modélisation pour la caractérisation de l’architecture d’une plante, tout en explorant les applications pratiques du développement d’une filière biomasse végétale.

Les missions principales de Phytorestore au sein du lot "du champ à l'usine" ont dont été :

  • Le référencement des principaux facteurs limitants pour la production de la biomasse de miscanthus
  • La validation dans des conditions agricoles et industrielles de production et de première transformation
  • L'apport de recommandations pour l'établissement de chaînes de production rentables et écologiquement viables de miscanthus pour les utilisations travaillées dans le cadre du projet.

La chaudière à miscanthus

Le projet Biomass for the Future a conduit à la poursuite de divers travaux sur la valorisation énergétique du miscanthus notamment la mise en place d'une chaudière à miscanthus sur le site de la Bioferme permettant d'être autonome en termes de chauffage et de diviser par 14 les émissions de gaz à effet de serre dues au chauffage sur l’installation.

Le miscanthus produit dans la Bioferme Phytorestore est entreposé dans un silo qui alimente en continu la chaudière. Brulé, celui-ci chauffe l’eau destinée aux radiateurs hydrauliques des bureaux.

Cette installation bénéficie des aides régionales et européennes. Elle est en partie financée par Leader Sud 77, dispositif dont la mission est de soutenir financièrement des projets pilotes en milieu rural grâce à des fonds européens.

La micro-méthanisation, une solution énergétique

Phytorestore souhaite poursuivre ses travaux de recherche avec mise en place d'une unité de micro-méthanisation pour un apport de chaleur et d'énergie sur le site de la Bioferme. Il s'agirait d'une structure plus compacte, insérable en zone péri-urbaine. 

Phytorestore a déjà mis en place des micro-méthaniseurs à biomasse végétale en Chine, utilisant de la paille et des roseaux  comme source d'énergie. L'énergie produite issue de la méthanisation permet de chauffer l'écomusée en hiver.

Méthaniseur à Qixian - 2015