phytorestore_jardins_filtrants_01.jpgphytorestore_jardins_filtrants_02.jpgphytorestore_jardins_filtrants_03.jpgphytorestore_jardins_filtrants_04.jpg
ZAC Neuville Université

Dans le cadre de l’aménagement de la ZAC de Neuville-Université, un système de gestion des eaux pluviales écologique par Jardins Filtrants® a été conçu pour collecter et traiter les eaux pluviales le long du mail Gay Lussac. Après acheminement de part et d’autre du mail par le biais de noues, les eaux Thumbnail imagesont ensuite traitées et infiltrées dans des zones humides paysagers réalisées dans un espace boisé classé grâce à des noues, un filtre de piégeage des eaux pluviales de voirie, des bassins plantés et une zone boisée d’infiltration.

Un des grands enjeux paysagers de cet aménagement d'espace public est de concilier les contraintes des espaces publics urbains typiques des centres villes très urbanisés (création de grands trottoirs, mise en place d'espaces publics polyvalents avec des bancs, des lampadaires) et l'aspect rustique de fossés d'eaux pluviales à ciel ouvert qui ne correspond pas justement au paysage totalement minéral des villes.

Le parti pris d'aménagement paysager pour concilier tous les enjeux contradictoires du projet pour mettre en place une gestion alternative des eaux pluviales a proposé d'utiliser les ouvrages de gestion des eaux pluviales pour aider à renforcer les limites entre espaces publics et espaces privés. Les fossés de collecte sont aussi d'abord positionnés en pieds d'immeubles pour accentuer la séparation entre constructions privées et trottoirs des espaces publics. Les zones de traitement des eaux pluviales collectées sont toutes situées à proximité des espaces boisés classés pour renforcer la frontière entre "zones naturelles" et zones urbaines. L'espace boisé classé est l'occasion de mettre en place des fossés d'infiltration aux pieds arbres. Ces fossés sont volontairement très géométriques et sous forme d'une "cicatrice paysagère" pour affirmer et relever leur rôle écologique. Ils constituent un réseau "sur-affirmé" paysagèrement pour montrer aussi qu'il s'agit d'aménagements volontaires.

ZAC Neuville Université

Dans le cadre de l’aménagement de la ZAC de Neuville-Université, un système de gestion des eaux pluviales écologique par Jardins Filtrants® a été conçu pour collecter et traiter les eaux pluviales le long du mail Gay Lussac. Après acheminement de part et d’autre du mail par le biais de noues, les eaux Thumbnail imagesont ensuite traitées et infiltrées dans des zones humides paysagers réalisées dans un espace boisé classé grâce à des noues, un filtre de piégeage des eaux pluviales de voirie, des bassins plantés et une zone boisée d’infiltration.

Un des grands enjeux paysagers de cet aménagement d'espace public est de concilier les contraintes des espaces publics urbains typiques des centres villes très urbanisés (création de grands trottoirs, mise en place d'espaces publics polyvalents avec des bancs, des lampadaires) et l'aspect rustique de fossés d'eaux pluviales à ciel ouvert qui ne correspond pas justement au paysage totalement minéral des villes.

Le parti pris d'aménagement paysager pour concilier tous les enjeux contradictoires du projet pour mettre en place une gestion alternative des eaux pluviales a proposé d'utiliser les ouvrages de gestion des eaux pluviales pour aider à renforcer les limites entre espaces publics et espaces privés. Les fossés de collecte sont aussi d'abord positionnés en pieds d'immeubles pour accentuer la séparation entre constructions privées et trottoirs des espaces publics. Les zones de traitement des eaux pluviales collectées sont toutes situées à proximité des espaces boisés classés pour renforcer la frontière entre "zones naturelles" et zones urbaines. L'espace boisé classé est l'occasion de mettre en place des fossés d'infiltration aux pieds arbres. Ces fossés sont volontairement très géométriques et sous forme d'une "cicatrice paysagère" pour affirmer et relever leur rôle écologique. Ils constituent un réseau "sur-affirmé" paysagèrement pour montrer aussi qu'il s'agit d'aménagements volontaires.

ZAC Neuville Université

Dans le cadre de l’aménagement de la ZAC de Neuville-Université, un système de gestion des eaux pluviales écologique par Jardins Filtrants® a été conçu pour collecter et traiter les eaux pluviales le long du mail Gay Lussac. Après acheminement de part et d’autre du mail par le biais de noues, les eaux Thumbnail imagesont ensuite traitées et infiltrées dans des zones humides paysagers réalisées dans un espace boisé classé grâce à des noues, un filtre de piégeage des eaux pluviales de voirie, des bassins plantés et une zone boisée d’infiltration.

Un des grands enjeux paysagers de cet aménagement d'espace public est de concilier les contraintes des espaces publics urbains typiques des centres villes très urbanisés (création de grands trottoirs, mise en place d'espaces publics polyvalents avec des bancs, des lampadaires) et l'aspect rustique de fossés d'eaux pluviales à ciel ouvert qui ne correspond pas justement au paysage totalement minéral des villes.

Le parti pris d'aménagement paysager pour concilier tous les enjeux contradictoires du projet pour mettre en place une gestion alternative des eaux pluviales a proposé d'utiliser les ouvrages de gestion des eaux pluviales pour aider à renforcer les limites entre espaces publics et espaces privés. Les fossés de collecte sont aussi d'abord positionnés en pieds d'immeubles pour accentuer la séparation entre constructions privées et trottoirs des espaces publics. Les zones de traitement des eaux pluviales collectées sont toutes situées à proximité des espaces boisés classés pour renforcer la frontière entre "zones naturelles" et zones urbaines. L'espace boisé classé est l'occasion de mettre en place des fossés d'infiltration aux pieds arbres. Ces fossés sont volontairement très géométriques et sous forme d'une "cicatrice paysagère" pour affirmer et relever leur rôle écologique. Ils constituent un réseau "sur-affirmé" paysagèrement pour montrer aussi qu'il s'agit d'aménagements volontaires.

Euro Disney - Parc public écologique à villages nature

Écrit par Phytorestore le . Publié dans Baignades naturelles

DES LOGEMENTS AU COEUR DE LA NATURE

Villages Nature est une nouvelle destination de vacances, basée sur la quête d’harmonie entre l’Homme et la Nature et constituant une innovation majeure en matière de tourisme familial durable.

Située à Marne-la-Vallée, à 32 km de Paris et à 6 km de Disneyland® Paris, elle est développée par la société Les Villages Nature de Val d’Europe S.A.S., une co-entreprise créée à parité par les Groupes Pierre & Vacances-Center
Parcs et Euro Disney S.C.A. Sa première phase a été ouvert au public en 2017.

Villages Nature est une destination faiblement construite. L’architecture, en osmose avec le végétal, laisse une large place aux éléments naturels tels que le bois, les murs végétaux, l’évocation des Jardins suspendus... Les concepteurs de Villages Nature se sont inspirés de la géothermie locale pour créer l’Aqualagon, vaste Lagon à ciel ouvert pour se baigner toute l’année à plus de 30°C.

À Villages Nature, les visiteurs peuvent se déplacer à pied ou à vélo au cours de leur séjour, ce qui est la meilleure manière de découvrir l’architecture et les multiples points de vue et paysages de la destination.

Phytorestore a mis en œuvre des moyens respectant les principales cibles de la qualité environnementale du projet.

 

UNE BAIGNADE NATURELLE FILTRÉE BIOLOGIQUEMENT

Le parc s’organise autour de 2 grands plans d’eau sur une surface totale de 15 hectares, qui permet le canotage, la voile et l’agrément. Ces plans d’eau artificiels sont alimenté par les eaux de pluie et par un système de recirculation.

Phytorestore a travaillé pour garantir une eau de qualité saine, en tous points du parc.

L’eau issue des eaux pluviales du lac est d’abord alimentée à 100% par la pluie et donc non issue du réseau d’eau potable. Premièrement, les eaux chlorées de l’Aqualagon sont traitées par Jardins Filtrants, intégrés dans le Jardin Extraordinaire
Air, pour être utilisées en arrosage ou en nettoyage de voirie avant d’être rejeté dans les plans d’eau.

Deuxièmement, avant l’arrivée de l’eau traitée dans la baignade naturelle la seconde phase de traitement traverse d’abord des jardins filtrants en amont de la baignade pour être la plus riche en oxygène et filtrée d’éventuelle pollutions (matières en suspension, germes, etc…). Cette filtration naturelle est assurée par des filtres plantés conçus comme des zones naturelles humides de type roselières, iris d’eau, scirpes, joncs, roseaux fleuris (Butomus umbelatus), salicaire, lysimaque.

Cette zone humide filtrante et reconstituée dispose aussi d’un observatoire pour également respecter la volonté des maîtres d’ouvrage de disposer d’outils pédagogiques pour être aussi un lieu d’initiation aux bonnes pratiques environnementales.

 

UNE PLAGE NATURELLE INTÉGRÉE

Phytorestore a en charge la conception d’une plage aménagée et surveillée, ouverte à tous, attenante au plan d’eau.

La plage naturelle du lac s’inscrit dans l’histoire véhiculée par VILLAGES NATURE, un imaginaire développé autour de la nature, l’homme dans son environnement. Cette plage de sable est considérée comme un havre de paix naturel isolé
des alentours.

La plage naturelle est aménagée autour d’une zone de baignade surveillée et protégée. La plage du lac se glisse dans le site de façon à constituer un prolongement naturel des aménagements prévus pour le lac et pour les résidences environnantes. La plage de sable respecte donc le premier tracé des contours du lac initialement prévu et respecte la topographie. Ensuite prend place une grande plage sous forme de clairière engazonnée bien délimitée par les végétations environnantes.

Ensuite le cœur de la plage naturelle prend place comme une clairière naturelle bien délimitée par les masses de végétations qui viennent recadrer les écrans boisés et constituer des barrières végétales.

Les baigneurs peuvent étendre leur serviette sur le sable ou sur du gazon. Ils ont à leur disposition une buvette, des sanitaires et des cabines pour se changer. Un terrain de beach-volley est aménagé sur la plage.

 

DES INFRASTRUCTURES EN BOIS POUR TOUS

Le vocabulaire choisi dans le projet s’articule sur ce décor du self-made, de tranquillité et d’un espace naturel que l’homme a timidement colonisé. 

Un ensemble de batiment a été pensé dans le but d’être en accord avec le reste du projet. Nous y avons intégré un poste de surveillance pour les maitres nageurs, une buvette ouverte sur l’extérieur, un local de stockage, sanitaires (PMR compris) et des douches extérieurs.

Le bardage des bâtiments en bois blanc délavé est dissimulé derrière des bambous et des plantes grimpantes. Les revêtements sont en rondins sciés ou en platelage irrégulier.

Les bâtiments s’insère naturellement dans le site dont ils épousent la pente et bénéficient d’un large panorama sur le paysage, notamment sur la plage.

Les cabines de plages se dissimulent à la lisière des bois et de gros troncs sciés forment les bancs. Le radeau quant à lui, flottant sur l’eau de la plage, apparait comme une promesse d’évasion.

eurodisney bailly 700 01

eurodisney bailly 700 01

eurodisney bailly 700 01

eurodisney bailly 700 01

eurodisney bailly 700 01

eurodisney bailly 700 01

eurodisney bailly 700 01

eurodisney bailly 700 01

eurodisney bailly 700 01

eurodisney bailly 700 01

eurodisney bailly 700 01

eurodisney bailly 700 01

eurodisney bailly 700 01

eurodisney bailly 700 01

eurodisney bailly 700 01

eurodisney bailly 700 01

Lorette, baignade naturelle

Écrit par Phytorestore le . Publié dans Baignades naturelles

UNE GREFFE DU COEUR

Le projet de Baignade Naturelle de Lorette a d’abord été conçu pour animer le site des Blondières en créant un nouveau cœur d’activités dans le parc public existant.

Ce projet a été raisonné comme une « greffe du cœur » à opérer dans le site des Blondières de façon à renforcer les différents lieux de vie existants sans les perturber, ne serait-ce même que pendant les travaux. Apporter un plus sur les lieux de vie existants sans interférer sur leur espace vital actuel ou futur. Ouvrir de nouvelles perspectives et traiter les coins les plus délaissés.

Le choix de formes géométriques fortes s’est imposé. Il nous parait totalement inapproprié de faire des formes « pseudo-naturelles » d’étangs sauvages et cela, en plus, à proximité d’étangs de pêche qui ont déjà une bonne lisibilité et appropriation par les lorettois.

UN SITE QUI DESENCLAVE L’ENSEMBLE DU PARC DES BLONDIERES

Le choix du site d’implantation dans le coin le plus enclavé du parc s’est d’office imposé comme une action « d’achèvement » de l’aménagement du site des Blondières.

Ce projet nous permet de traiter plusieurs problèmes :

  • valoriser une rue très fréquentée qui est en fait une « entrée de ville » de la commune,
  • masquer totalement des bâtiments industriels en attendant leur libération,
  • aménager une vraie liaison paysagère avec le Dorlay grâce
  • aux zones humides des filtres plantés localisés tout le long de cette allée,
  • créer un point attractif d’où les promeneurs pourront découvrir des vues surplombant l’ensemble de la baignade

 

lorette 700 01

UNE BAIGNADE NATURELLE AU COEUR D’UN PARC PUBLIC EXISTANT

Les trois bains sont au centre de la composition et permettent de délimiter trois espaces très distincts pour trois classes d’âges. Le site des Blondières dispose déjà de différents équipements bien distincts qui s’adressent à tous les membres d’une famille. Nous avons prévus un bain pour les plus petits (3/6 ans), un bain pour les 6/15 ans et un grand bain pour les adultes qui nous est alors paru comme une évidence et incontournable sur ce site.

L’aménagement d’un grand ponton en bois comme élément central permet une parfaite distribution des différents espaces et des différents usagers. Elle permet au final aux parents de garder une liaison visuelle sur les trois bains et les plages. C’est aussi un lieu très efficace et stratégique pour les surveillants de baignade.

 

lorette 700 02

UNE EAU RECIRCULÉE EN PERMANENCE

Des jardins aquatiques ont été mis en contrebas des bassins qui sert en même temps à la regénération de l’eau. On créé ainsi un grand miroir d’eau sur les bassins et une longue lame d’eau dans les jardins aquatiques, constituant un point visuel très fort et une promenade botanique agréable.

Cet espace permet à l’eau de circuler vers les jardins filtrants, qui eux vont pouvoir traiter l’eau de baignage et la redistribuer soit en amont des bassins de baignade soit dans le milieu naturel du Dorlay.

 

lorette 700 03

lorette 700 03

lorette 700 03

lorette 700 03

lorette 700 03

lorette 700 03

lorette 700 03

lorette 700 03

lorette 700 03

lorette 700 03

lorette 700 03

lorette 700 03